Prévoir le futur de quelques secondes, c’est possible!

Daryl Bem, dans le Journal of personality and social psychology, a publié un article, « Feeling the future », attestant de la capacité des êtres humains à prévoir le futur proche de quelques secondes. Daryl Bem est un professeur émérite à la prestigieuse Cornell University, et le JPSP  l’un des plus sérieux journaux dans son domaine. Comment Bem a-t-il fait pour prouver scientifiquement ce fait qu’une grande partie du reste de la communauté scientifique conteste? Peut-on le réfuter? A-t-on réellement des pouvoirs psychiques?

Comment prouver scientifiquement que l’on a des pouvoirs psychiques?

Il faut faire ça en deux temps: premièrement, mettre au point une expérience dont les résultats ne peuvent être liés qu’au phénomène étudié. L’expérience doit être simple, facile à décrire et la moins chère possible, afin que d’autres chercheurs sceptiques puissent la répliquer dans leur propre laboratoire. C’est ce qu’on appelle la réplicabilité, parfaitement respectée par Daryl Bem. Il faut dans un deuxième temps réaliser une étude statistique pour être sûr que les résultats obtenus ne l’ont pas été « par chance ».

D. Bem a sélectionné un millier de cobayes, auxquels il a fait subir diverses expériences (indolores). Nous présentons l’une d’entre elles, les autres sont dans le même esprit.

Deux images de rideaux sont présentées, à droite et à gauche sur un écran d’ordinateur. Derrière l’un des rideaux se cache une image neutre, type paysage. Derrière l’autre, une image suscitant une forte réaction; érotique ou violente. L’utilisateur doit s’en remettre à son intuition pour choisir un rideau, et découvrir une des deux images après son clic. Soulignons que les cobayes n’ont aucun moyen de savoir quelle image se cache derrière chaque rideau, hormis leur aptitude à prévoir le futur.

Le résultat statistique logique auquel peut s’attendre le scientifique qui ne croit pas aux pouvoirs surnaturels, c’est que les cobayes tombent une fois sur deux sur une image neutre. Mais les cobayes de Daryl Bem ne sont pas ainsi. Ils ont une aptitude supérieure à la moyenne (entre 55% et 60%) d’esquiver les images de violence ou de retenir les images érotiques. La différence entre 50% et 55% est suffisament nette pour en conclure que les individus observés, et donc le reste de l’humanité, sont pourvus de pouvoirs extra-sensoriels. D’autres précisions enrichissent cette découverte, comme le constat que les individus plus extravertis ont une meilleure capacité de prédiction.

Des chercheurs à la pointe de la technologie

Nous pouvons donc prévoir le futur?

L’étude de Daryl Bem a été conduite en accord avec les règles d’éthique requises pour une expérience de psychologie expérimentale: réplicabilité et absence d’autres facteurs parasites. D’ailleurs, le Journal of personality and social psychology, comme la plupart des revues scientifiques sérieuses, a soumis l’article à quatre autres chercheurs. Aucun d’entre eux n’a trouvé à redire aux méthodes de Bem, attestant de la validité de l’expérience.

Petit hic: ses résultats contredisent des pans entiers de la science. Cela induit un fort doute quant à ses conclusions.

Comment peut-on alors expliquer les résultats de Bem?

Imaginez la situation suivante: un ami vous dit qu’il peut lire l’avenir et qu’il sait quels sont les numéros qui vont sortir le lendemain au LOTO. Vous vous moquez de lui éventuellement, puis le lendemain, il gagne. Vous vous dites:

Solution A: Il a des pouvoirs magiques.

Solution B: Il a eu beaucoup de chance.

La communauté scientifique, dans ce cas, croit plutôt à la chance. Bem a sans doute bien fait son travail, en accord avec la méthodologie en vigueur, mais la solution B (il a eu de la chance, ou il a fait une erreur) est beaucoup plus probable que la solution A (on a des pouvoirs magiques). Dans ce cas-là, dire qu’il est plus probable que Bem se trompe n’a rien d’insultant. Essayez donc de dire à votre conjoint(e) que la probabilité que vous le/la trompiez est beaucoup plus importante que celle que nous ayons des pouvoirs magiques, il/elle se sentira sûrement très rassuré(e)!

L’explication la plus plausible n’est donc pas forcément que nous avons des pouvoirs psychiques. Il y a aussi la possibilité d’une erreur de Daryl Bem, d’une falsification ou d’un biais statistique. Il y a peut-être aussi des centaines de scientifiques qui ont fait ce type d’expériences et c’est à Bem que les résultats ont souri. Ou alors peut-être Bem lui-même a-t-il fait une centaine d’expériences et n’a relaté que celles qui l’arrangeaient le plus. Ces deux dernières éventualités sont des conséquences de ce qu’on appelle l’effet tiroir, à savoir choisir de mettre en valeur l’expérience qui a donné des bons résultats. L’impartialité statistique de l’expérience est remise en cause par le fait qu’à la fin seuls les résultats qui nous arrangent sortent.

Le clonage, par contre, c’est pas encore au point.

Ou est l’erreur de Bem?

Pas facile à  trouver, cette erreur; les méthodes statistiques qu’il a utilisées, bien que standard, sont remises en causes par une certaine partie de la communauté scientifique et l’expérience de Bem est pour eux un nouvel argument.

Il faut aussi noter que plusieurs expériences de réplication ont jusqu’ici échoué. Une page  a été mise en place pour recenser les réplications des expériences de Bem et ainsi tester la validité de leurs résultats.

Adieu nos pouvoirs psychiques?

On pourrait penser que l’article de Bem est une sorte de provocation envers la communauté scientifique, une façon de dire « regardez, nos méthodes sont pourries, avec un peu de chance on peut dire n’importe quoi », sauf qu’il a quand même passé huit ans de sa vie dessus, et que ce sujet lui tient à cœur.

Son travail met à jour un phénomène inquiétant (en supposant que les résultats soient faux et que nous n’ayons pas de pouvoirs magiques à ce point efficaces). Certains scientifiques prouvent qu’il y a un gène de l’homosexualité, d’autres que tel médicament ou tel pesticide n’est pas nocif pour l’homme, etc…Sachant qu’en plus les vérifications ne sont pas toujours effectuées aussi rigoureusement que chez Bem, et les parties pas aussi impartiales, comment croire à ces études? Pas question de jeter l’opprobre sur l’ensemble des sciences expérimentales. Mais gare aux dérives qui semblent découler de certaines procédures.

RLR

A lire également:

Un article sur le site hplusmagazine.com

Un autre sur le site du New Sceintist


Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Psychologie, Science, Statistique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Prévoir le futur de quelques secondes, c’est possible!

  1. Alexis dit :

    Disons que des statistiques basées sur une expérience à deux entrées est un peu faussée. Si je fais pile ou face 100 fois il est probable que je tombe sur le meme genre de résultats. Pourrai-je alors en déduire que j’ai des pouvoirs de magnétisme ?
    tant qu’a faire, ce cher Daryl Bem aurait pu essayer sur un schéma plus complexe :

    🙂

  2. Alexis dit :

    Désolé le lien n’as pas marché, dans la vidéo, aller voir à la minute 7:41 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s