Euro 2012: 50% ou 46% de part d’audience, un carton bleu pour les chaînes ?

50% de part d’audience pour TF1 lors de la rencontre France-Angleterre au programme de l’Euro de football. 46,6% côté M6 pour le match Ukraine-France. C’est pourtant mieux que TF1. Croyez-en les articles qui soulignent le succès de la compétition auprès des téléspectateurs. Drôle de personnage, cette part d’audience. Pas toujours facile à identifier, vous ne trouvez-pas ?

La part d’audience : un indicateur qui s’adapte à ce que l’on souhaite mesurer

La part d’audience correspond au nombre de personnes qui regardent un programme divisé par le nombre total de téléspectateurs sur la même tranche horaire.  Parfois, plusieurs personnes regardent la même télé, c’est l’une des difficultés de la mesure. Cet indicateur peut être calculé pour une émission ou une tranche horaire, et par cible (les hommes, les femmes, les jeunes, les vieux). L’expression « part de marché » est souvent employée comme synonyme.

Pour le match de football, 50% de part d’audience pour TF1 signifie que 50% des personnes postées devant leur télé entre 18h et 20h mardi soir ont regardé le match de foot, sur TF1.

50 %, c’est combien de personnes ?

Quand il est possible de calculer une part de marché, il est aussi possible de connaître le nombre de téléspectateurs postés devant le match de l’équipe de France. Plus de 10 millions pour le premier match contre l’Angleterre et 13 millions contre l’Ukraine. Paraît-il.

Quelqu’un vous a-t-il délibérément compté, affalé sur votre canapé, bière à la main au comptoir ou chez vos amis ? Y-a-t-il une mini-caméra cachée dans votre poste de télé qui compte combien de gens regardent? 

Un téléspectateur, deux téléspectateurs…10 millions..

Non, non, non. Pas question de les compter un par un, les téléspectateurs. Quoique, jusqu’à 12000, on peut. Il y a une société privée qui se charge de cela. Elle s’appelle Mediamétrie. Pour compter les téléspectateurs, technologie et statistique sont les meilleures alliées.

Médiamétrie choisit 4 800 foyers équipés d’un ou plusieurs téléviseurs dans leur résidence principale. C’est environ 12 000 individus, qui ont accepté de répondre à des questions, de cliquer sur un bouton dès qu’ils se mettent à regarder un programme, et d’installer un boitier supplémentaire sous leur télé. Cet appareil enregistre les informations et les envoie à Médiamétrie. Les invités du foyer déclarent aussi leur présence. Donc non, pas de mini-caméra dans votre téloche. Celui qui compte, c’est lui :

Un audimètre, appareil de mesure des audiences

Comment sont-ils choisis, ces foyers ?  

« Presque au hasard » nous répondra avec un grain de malice Charles Juster, le directeur de la communication chez Médiamétrie. Mais le hasard total n’existe pas. « Une fois que Médiamétrie a défini une structure d’échantillon, la société établit des quotas de recrutement. Elle appelle alors des personnes à domicile pour les interroger sur leur profil.» Celles qui correspondent aux critères retenus sont sollicitées pour participer à la mesure.

Les foyers sont sélectionnés pour être représentatifs des caractéristiques sociales et démographiques de la population en France métropolitaine. Hommes, femmes, âge, type d’activité. Le but est de compter dans les mêmes proportions. Imaginez que l’on ait 95% d’hommes dans un échantillon, les résultats seraient quelques peu biaisés.

L’équipement des foyers entre également  en compte : TNT, câble et satellite, ADSL, écran plat, tube cathodique, etc. Toujours pour respecter au mieux la réalité de la population française.

Calculer une part d’audience avec 12 000 personnes, c’est possible ?

Les informations fournies par les 12 000 personnes sont analysées par des statisticiens. Ils calculent les audiences en extrapolant ces données à l’ensemble de la population française.

Par exemple, si l’échantillon étudié a en proportion 55% de femmes et 45% d’hommes, les statisticiens modifient le résultat – ils parlent de redressement statistique – pour que les chiffres correspondent à la structure de la population française, à savoir 52% de femmes et 48% d’hommes. Les données générales concernant la population française sont fournies par l’Insee, l’Institut national de la statistique.

Les résultats sont publiés quotidiennement.  En fonction des résultats (x% d’homme, y% d’adolescents, etc…), les chaînes et les annonceurs choisiront d’adapter, modifier, voire supprimer les programmes, et surtout, par exemple, remplacer une pub pour du rasage par une pub pour Disneyland s’ils s’aperçoivent qu’il y a 80% d’enfants.

Sur ce, bon match.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s