42,78% d’abstention au premier tour des législatives, ça fait beaucoup ?

Les élections législatives sont une nouvelle fois marquées par le chiffre de l’abstention: 42,78%. Vous vous y reconnaissez peut-être. Mais savez-vous comment il est possible de comptabiliser un non vote ?

L’abstention, c’est quoi ?

En France le chiffre de l’abstention est le ratio établi en rapportant le nombre des citoyens s’étant abstenu lors d’un vote au nombre de ceux inscrits sur les listes électorales, à la date du scrutin.

Voici les chiffres proclamés par le Conseil constitutionnel, l’institution qui veille à la régularité des élections nationales :

Inscrits : 46 082 104

Abstentions : 19 712 978

19 712 978  / 46 082 104 = 0,42777…On multiplie par 100 pour que cela soit plus lisible. Les voilà donc les 42,78% d’abstentionnistes.

Ils représentent dix-neuf millions sept cent douze mille neuf cent soixante-dix-huit personnes inscrites sur les listes électorales. Le chiffre en dit long. Si la case qu’il vous incombe de signer sur la liste de votre bureau de vote reste vide, vous êtes pris en flagrant délit d’abstentionnisme et comptabilisé.

Suffrages exprimés, blancs ou nuls

Une petite colle : combien de personnes ont-elles déposé un bulletin dans l’urne ? Et une deuxième, un tout petit peu plus collante : combien de votes ont-ils été comptabilisés dans le résultat final ?

Un rapide calcul : 46 082 104 (inscrits)- 19 712 978(abstentionnistes) = 26 369 126

Vingt-six millions trois cent soixante-neuf mille cent vingt-six électeurs ont glissé une enveloppe dans la boîte.

Ce qu’il faut savoir pour se dépêtrer de la deuxième colle, c’est que 25 952 859 votes (toujours selon les chiffres du conseil constitutionnel) seulement ont été comptabilisés pour attribuer des points aux candidats. C’est ce que l’on appelle les suffrages exprimés. Restent environ 400 000 votes qui sont dits blancs ou nuls. Ils représentent 0,9% des inscrits et 1,58% des votants. En France, leur avis n’est pas reconnu. Certaines machines de vote autorisent le vote blanc, mais il n’est jamais proposé dans les bureaux de vote traditionnels. Techniquement pour voter blanc, il faut déposer dans l’enveloppe un papier où il n’y a aucun nom d’inscrit. Il faut donc apporter son propre bout de papier. L’électeur qui glisse une enveloppe vide est comptabilisé comme nul et tout autant ignoré que s’il avait voté blanc. Il est plus facile de s’abstenir pour contester. L’abstention sait faire parler d’elle.

Qui s’abstient ?

Il est difficile de distinguer ce que certains appellent « abstentionnisme actif » pour dénoncer la démarche consciemment politisée de dénoncer le système démocratique et l’ « abstentionnisme passif » qui repose surtout sur l’indifférence face à des votes dont les électeurs ne voient pas l’impact sur leur vie quotidienne. Difficile de faire une séparation nette entre une démarche politisée et non-politisée.

L’abstention est devenue si forte dans les scrutins que la sociologie du vote s’y intéresse. Daniel Gaxie, spécialiste de l’analyse du vote et du non vote, explique qu’il existe un « cens* caché » qui conduit les électeurs à s’exclure d’eux-mêmes des bureaux de vote. Le sociologue remarque que les citoyens qui s’abstiennent d’aller voter sont ceux qui ne se sentent pas compétents en matière politique : les moins diplômés, plus souvent les femmes que les hommes, les travailleurs précaires davantage que les gens stables et aisés.

Pas question donc de culpabiliser les abstentionnistes. Leur désintérêt permet toutefois de s’interroger sur deux facteurs. D’une part, la gestion des affaires de la cité est monopolisée par des professionnels de la politique. D’autre part, la politisation demande un effort de la part de chaque électeur, plus ou moins intense en fonction des campagnes pour s’intéresser de près aux discours des candidats. A chacun la responsabilité de s’informer parce que, oui, 42,78% d’abstention au premier tour des législatives, ça fait beaucoup.

*Le cens est un seuil d’imposition qui conditionne le droit de vote et l’éligibilité des citoyens. Les citoyens les plus défavorisées en sont ainsi exclus

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans élections, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s